• Bourgogne-Franche-Comté
  • L’autonomie

“Demain, chez moi”, découvrez en vidéo l’événement de Chalon-sur-Saône consacré à l’autonomie !

Le jeudi 5 octobre, la Fepem Bourgogne Franche-Comté a rassemblé les professionnels et partenaires institutionnels à l’occasion d’une journée de réflexions autour du thème “Demain chez moi”, séquencée en plusieurs temps forts : tables rondes, ateliers et jeux pour une immersion pédagogique.

Demain, chez moi, un mode de vie qui me ressemblera


Vivre chez moi , durablement… mais comment ?

  • Durant la première table ronde, Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire et vice-présidente de la commission des Affaires sociales, est revenue sur certaines initiatives mises en place dans sa circonscription afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées et de leur permettre ainsi de pouvoir continuer à vivre chez elles tout en maintenant un lien social.

 

  • La sociologue Isabelle Moesch, responsable pédagogique de la licence professionnelle AESP (Administration et encadrement du service à la personne) à l’université de Franche-Comté, responsable développement et responsable formation au PGI (Pôle de gérontologie et d’innovation) , a ensuite développé la notion de chez-soi, qui est un refuge, un lieu d’attachements mais également un lieu d’épreuves tout au long de la vie (installation, départ…) et, avec l’âge, parfois investi d’objets et de personnes externes. Il faut alors pouvoir accepter que son refuge évolue, avec l’installation de matériel médical par exemple, et soit régulièrement l’objet de visites extérieures (aidants, médecins…). Une évolution du chez-soi à l’image de l’évolution de sa vie.

 

  • Sophie Bressé, secrétaire générale et directrice scientifique de la Fondation du Domicile, est revenue quant à elle sur les travaux menés sur le domicile par la fondation, et sur la liberté fondamentale que chacun doit conserver, quelle que soit sa fragilité. Une prise de conscience qui a fait suite au Covid et aux mesures de confinement prises dans l’urgence, qui ont drastiquement réduit les libertés individuelles, notamment pour les seniors.

 

  • Abdia Touahria-Gaillard, responsable de la recherche et des partenariats scientifiques à l’Observatoire de l’emploi à domicile, a ensuite parlé de l’évolution des besoins d’accompagnement des particuliers employeurs et donc de la requalification des tâches au fur et à mesure, et du périmètre d’intervention, ce qui pose des questions éthiques.

 

  • Enfin, Noël Jean Mazen, enseignant-chercheur en droit et éthique à l’université de Bourgogne Franche-Comté, avocat, président du CESAAD (Centre d’Études sur les Soins, l’Aide et l’Accompagnement à Domicile), a tenu un véritable plaidoyer pour le droit de choisir de mourir dignement chez soi plutôt que dans un environnement neutre, froid et sans souvenirs.

 

Demain, chez moi, un mode de vie qui me protègera

Aujourd’hui comme demain, je prends soin de moi

Après cette première table ronde, les participants à cette journée étaient invités à former des groupes de réflexion afin de proposer des solutions pour mieux protéger et prendre soin des personnes fragiles, comme par exemple la simplification de toutes les démarches pour les seniors (demande d’Allocation personnalisée d’autonomie, portage des repas, déclaration d’impôts…) via un guichet et un interlocuteur uniques.

 

Jouons près de chez moi ! Une immersion pédagogique au domicile

Le début d’après-midi était placé sous le signe du jeu, avec diverses activités ludiques pour mieux appréhender la journée type d’une aide à domicile ou d’un particulier employeur âgé, via un jeu de société reprenant les moments et événements divers jalonnant leur quotidien, ou encore une expérience immersive via des casques de réalité virtuelle pour prendre le point de vue d’un salarié à domicile.

 

Demain, chez moi, j’aurai besoin de toi

Assistant de vie : la réalité d’un métier fait pour demain

Enfin, la journée s’est clôturée avec une dernière table ronde mêlant salariés à domicile et représentants des organismes de formation CESAM, IRFA Bourgogne, et partenaires de Particulier Emploi.

La très motivée et motivante Elizabeth Lavolé nous a notamment dépeint son métier qu’elle exerce avec passion, les contraintes (horaires souples, non prise en charge des frais de déplacement domicile-domicile employeur…) mais également les nombreux avantages (facilité de négociation du salaire dans un secteur où la demande dépasse l’offre, sentiment d’exercer un métier utile…).

 

Pour aller plus loin :

📄 Les chiffres du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile en Bourgogne Franche-Comté

📃 Une éthique du domicile pour habiter le monde de demain

 

A lire aussi

Sur le même thème