• Communiqué de presse
  • Immigration

Lancement du « Lab Migration » en Île-de-France pour une intégration sociale et économique réussie des salariés du secteur nés à l’étranger.

Les 22 et 29 janvier derniers, 2 groupes de stagiaires bénéficiaires du dispositif « Lab Migration pour l’emploi à domicile » ont débuté leurs formations professionnelles : l’un pour les métiers de garde d’enfant, l’autre pour les métiers d’assistants de vie et l’accompagnement de la perte d’autonomie. Ces stagiaires, nés à l’étranger et en droit de travailler, vont ainsi suivre un cursus de formation personnalisé, certifié, alliant apprentissage de la langue française, acquisition de compétences et citoyenneté.

L’emploi direct à domicile et son accompagnement mandataire est un secteur en tension (niveau 5 selon la DARES), historiquement porteur d’une grande diversité. D’ici à 2030, 800 000 postes dans le secteur seront à pourvoir en France (dont 135 000 créations nettes d’emplois d’assistants de vie pour accompagner le vieillissement à domicile, 92% de nos concitoyens souhaitant y vieillir). Avec ses 1,3 million de salariés, le secteur de l’emploi à domicile compte près d’un salarié sur 4 né à l’étranger, ce qui représente 237 000 salariés issus de l’immigration intra et extra communautaires.

L’Île-de-France compte aujourd’hui 639 942 particuliers employeurs et 251 258 salariés. D’ici 2030, plus de la moitié des salariés seront en fin de carrière, et l’augmentation de la population âgée, quatre fois supérieure à la moyenne nationale, conduirait au nombre de 421 400 personnes âgées dépendantes dans la région. Ce sont ainsi plus de 151 000 emplois à pourvoir en Île-de-France, soit 131 300 départs à la retraite et 19 800 postes d’assistants de vie et employés familiaux supplémentaires à créer.
La branche professionnelle s’engage pour une politique d’intégration, le « Lab Migration pour l’emploi à domicile » lancé en 2022 à Marseille et aujourd’hui à Paris. Le parcours du Lab Migration propose une réponse aux besoins toujours croissants du secteur, en mettant au point un parcours linéaire et sans rupture pour les bénéficiaires, basé sur les compétences métiers, l’apprentissage du Français et l’appropriation des principes et des valeurs de citoyenneté.

Alors que le Président de la République a promulgué la loi visant à contrôler l’immigration et améliorer l’intégration, le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile reste fidèle à sa volonté d’agir pour une migration inclusive et citoyenne. À la croisée d’enjeux sociétaux majeurs, le Lab Migration pour l’emploi à domicile contribue à une approche humaniste, pragmatique et apaisée de la question migratoire.

Marie-Béatrice Levaux, présidente de la stratégie sectorielle : « Notre secteur porte un discours clair sur l’immigration de travail pour concilier attractivité des métiers et réponse aux besoins croissants de nos concitoyens à domicile. Avec le Lab Migration à Marseille, Paris et d’ici 2026 dans toutes les régions, nous participons à faire émerger la cohésion sociale du futur. »

Julie L’hotel Delhoume, présidente de la délégation Ile-de-France de la Fepem : « Le départ en formation des 2 premiers groupes « Lab Migration – Ile de France » confirme la légitimité et la logique de lancer un Lab sur notre territoire cosmopolite, toujours en mouvement et aux besoins croissants.»

A lire aussi

Sur le même thème