• Bourgogne-Franche-Comté
  • La petite enfance

Retour sur la visite par la Fepem de l’incubateur de Maisons d’assistants maternels du Grand Chalon

Le jeudi 26 octobre dernier, une délégation représentant la Fepem a répondu favorablement à l’invitation de M. Sébastien Martin, président du Grand Chalon. Le but principal de cette visite était de découvrir l’initiative novatrice de l’incubateur des Maisons d’Assistants Maternels (MAM) du Grand Chalon, inauguré en février 2023. Le premier incubateur de MAM a vu le jour en Seine-Saint-Denis en 2019 grâce au collectif associatif Pôpe.

 

Le projet du Grand Chalon

Pour inciter à la création de Maisons d’assistants maternels (MAM), l’intercommunalité du Grand Chalon propose aux assistants maternels du territoire de tester leurs projets en conditions réelles, tout en étant accompagnés par des professionnels, au sein d’un « Incubateur de MAM ». Sur le Grand Chalon, les MAM sont globalement très utilisées par les parents, et sont au nombre de six. Les élus du Grand Chalon ont donc proposé un projet qui vienne en soutien à la profession et qui contribue à maintenir sur le territoire une offre d’accueil variée.

L’objectif de ce programme est d’apporter une pierre dans la lutte contre le manque de reconnaissance et de valorisation du métier d’assistant maternel, alors que l’accueil individuel constitue le premier mode de garde formelle en France devant les crèches.

Implanté dans une ancienne crèche, l’incubateur dispose déjà de tout le matériel nécessaire et permet de bénéficier d’un accompagnement spécifique réalisé par les animateurs des Relais Petite Enfance formés sur les questions liées à l’accompagnement administratif, financier, comptable et pédagogique des MAM.

 

Le secteur confiant dans la réussite de telles initiatives

Le 26 octobre, une délégation paritaire composée de Marie Béatrice Levaux et Stéphane Fustec, présidente et vice-président du conseil national paritaire du dialogue social (CNPDS), d’Yves Soulier-Dugenie, président de la délégation Bourgogne Franche-Comté, s’est donc rendue dans le chalonnais pour découvrir cet incubateur, innovation inédite en France, aux côtés du président du Grand Chalon Sébastien Martin et de ses équipes.

Avant la visite, un moment privilégié d’échanges a été organisé avec les équipes à la tête du projet de l’incubateur MAM. Ce fut une occasion d’approfondir la vision du Grand Chalon sur l’accueil des jeunes enfants, d’évaluer les changements sociétaux et de comprendre les nouvelles aspirations des parents.

L’incubateur a été dépeint comme une structure pilote, permettant aux aspirants créateurs de structures d’accueil de tester leur projet dans un environnement réaliste, tout en bénéficiant d’un soutien intensif. L’initiative de l’incubateur se veut une réponse proactive à la diminution notable des assistants maternels et aux changements continus tant dans les attentes professionnelles que dans les besoins des familles.

Marie Béatrice Levaux, présidente de la Fepem, a mis en avant l’importance cruciale de cet incubateur dans la matérialisation et la réussite des projets MAM. Elle a insisté sur l’importance de l’accompagnement et des ressources adéquates pour garantir le succès : “Pour nous la branche, les Maisons d’Assistants Maternels c’est l’avenir et l’un des moyens de faire revenir des métiers de ce type dans des territoires dépourvus d’accueil collectif”. Stéphane Fustec, vice-président du CNPDS, a exprimé son vif enthousiasme pour ce projet innovant qui répond à une véritable demande des professionnels du secteur. Il a également témoigné de sa confiance quant à la réussite future de cette initiative : “Cette initiative correspond à une attente des professionnels que nous représentons.”

Preuve de la réussite de cet incubateur, le président du Grand Chalon a annoncé qu’une nouvelle MAM verrait bientôt le jour sur le territoire de la communauté d’agglomération. Les MAM reposent malgré tout sur un modèle économique fragile. Ainsi, le soutien des institutions et des pouvoirs publics, très inégal en fonction des territoires, demeure un enjeu majeur de leur développement et de leur pérennisation.

A lire aussi

Sur le même thème