A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, la FEPEM a obtenu de la part du candidat Emmanuel Macron le soutien formel au Contrat d’innovation Emploi & Domicile 2017-2022 qu’elle a porté auprès de l’ensemble des candidats avant le 1er tour, et auprès des deux finalistes ces derniers jours.

Pourquoi est-ce important ? “Parce que les emplois à domicile entre particuliers sont une pépite de l’économie française“, constate Marie Béatrice Levaux, Présidente de la FEPEM. « C’est un secteur innovant et parfaitement adapté à l’évolution de la société. En France comme en Europe, nos concitoyens assument de nouveaux rôles à leur domicile, celui d’employeur n’est pas le moindre ! »

Nouvellement inscrit dans le code du travail, il est urgent de reconnaître le statut de « particulier employeur »  dans le champ politique, pour le consolider et en faire un levier de progrès et de développement, à la fois économique et social sur chaque territoire.

Avec la signature du Contrat d’innovation « emploi & domicile », Emmanuel Macron inscrit cette volonté au cœur de la future mandature.

Le prochain gouvernement pourra s’appuyer sur la dynamique de création d’emplois massifs par les citoyens eux-mêmes et un futur « contrat de filière de l’emploi à domicile » pourra stabiliser les dispositifs adaptés à ce modèle d’emploi, unique et responsable. La FEPEM et les acteurs du secteur proposeront ainsi que les  allègements de charges déjà prévus au programme d’Emmanuel Macron s’adaptent dans un souci de simplification et d’efficacité au quotidien des employeurs et des salariés à domicile. De la même façon, la FEPEM prépare dès à présent les conditions d’une mensualisation du crédit d’impôt.

Dans son texte d’accompagnement à la signature du contrat d’innovation, Emmanuel Macron précise :

  • qu’il maintiendra les aides fiscales et sociales pour permettre aux Français de recourir davantage à l’emploi à domicile. Pour cela, il propose de « simplifi[er] la mécanique pour en profiter, notamment en modernisant la plateforme CESU et en travaillant à les rendre plus contemporaines », en cohérence avec la proposition portée par la FEPEM de mensualiser le crédit d’impôt aujourd’hui accordé à l’ensemble des particuliers employeurs.
  • qu’il facilitera le maintien à domicile pour les personnes hospitalisées ou âgées et mettra en œuvre de nouvelles solutions pour permettre aux personnes qui le souhaitent de rester à leur domicile, en soutenant les proches aidants et en simplifiant l’embauche d’un salarié à domicile.
  • qu’il renforcera l’utilité sociale et l’intégration par l’emploi à domicile, avec une politique de formation forte, une meilleure structuration des parcours de carrières, et par des campagnes de sensibilisations pour susciter davantage de vocations

Ce contrat nous engage, ensemble !

La FEPEM s’apprête à le porter à l’occasion des législatives, pour sensibiliser les futurs députés aux enjeux du secteur, à sa pertinence pour répondre aux attentes de tous nos concitoyens à leur domicile.

Déjà 1 Français sur 4, près de 15 millions de personnes ont ou ont eu recours à un emploi à domicile (sondage OpinionWay, avril 2016), pour garder un enfant, entretenir le foyer, faciliter le travail au féminin et accompagner un plus âgé ou un plus fragile.

Les salariés à domicile sont également des acteurs majeurs de ce développement. la diversité des parcours, la qualité de leur accompagnement créent ce lien de confiance qui est le marqueur du modèle d’emploi entre particuliers. Nous sommes tous concernés, nos députés et tous nos élus doivent en avoir conscience !

***

Le 31 mai prochain à Lille se tiendra à Lille la Convention de l’emploi à domicile. C’est l’occasion de mettre en visibilité, avant les élections législatives, la force et l’utilité du secteur et l’engagement majeur de ceux qui le composent.

La FEPEM y invite d’ores et déjà le futur Président de la République pour engager les 5 prochaines années au service de l’emploi à domicile, de l’innovation sociale et de nos territoires