• L’emploi dans le secteur

3 questions à… Jocelyn MEIRE

Jocelyn Meire est :

  • Directeur de la Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Secrétaire Général du Réseau international des Cités des Métiers
  • Directeur de la Maison de l’Emploi de Marseille

Le domicile est-il devenu un acteur économique et social à vos yeux ?
Je crois que le domicile a toujours été un lieu en lien direct avec l’économie, ne serait-ce qu’au travers de la consommation des ménages ; et aussi un lieu de sociabilité, puisqu’on y vit, on y aime, on y élève des enfants, on y reçoit des amis, etc.
L’évolution de la société dans son ensemble a permis au domicile de devenir, ou de redevenir si l’on regarde l’Histoire, aussi un lieu de production : on peut travailler à son domicile, ou au domicile d’un tiers.
Ce qui est nouveau dans le rôle économique et social du domicile dans notre société contemporaine, c’est que l’on peut davantage encore qu’avant être à la fois bénéficiaire/utilisateur/client d’une activité économique à domicile, et aussi y participer. Au même titre que le monde devient « de plus en plus petit » puisque le parcourir se fait de plus en plus facilement, que les métiers s’imbriquent davantage chaque jour avec par exemple l’utilisation de l’électronique et du numérique partout, le domicile devient à la fois « in » et « out » : à la fois lieu intime de vie personnelle, et lieu social au sens public du terme.

En quoi la Cite des métiers de Marseille/PACA soutient-elle l’expression d’une forme de citoyenneté dans ses missions quotidiennes ?
Le concept même de la Cité des Métiers, né en 1993 au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris-La Villette, repose sur un élément important qu’est l’autonomie de l’individu.
En effet, nous recevons tous les publics sans distinction, et tentons d’apporter toutes les réponses aux questionnements de chacun concernant la vie professionnelle dans son ensemble : depuis le choix de métier/filière, jusqu’à l’éventuelle création d’entreprise, en passant par le parcours de formation et la recherche d’emploi.
S’insérer dans la vie sociale et économique en ayant une activité professionnelle, c’est être citoyen.
Faire ses choix de façon autonome, en utilisant les ressources dont on dispose, afin de de sécuriser son parcours professionnel : c’est une belle manière d’exercer sa citoyenneté.

Quelles seraient, selon vous, les mesures (économiques, sociales, technologiques) qui donneraient sens aux mots « domicile & citoyen » ?
Permettre à davantage de personnes de contribuer à donner à d’autres la chance de se réaliser professionnellement, et donc à s’assumer économiquement ; et réciproquement, permettre à celles et ceux qui en ont les compétences de contribuer à la vie quotidienne et/ou au développement de projets ; voilà ce qui pourrait être notre objectif collectif.
Les technologies le permettent, et vont continuer à rendre cela encore davantage possible.
La demande existe déjà, l’augmentation de l’espérance de vie, le vieillissement de la population, et une certaine tendance à vouloir travailler « autrement » voire « ailleurs », favorisant cette tendance.
Reste à créer, ou à améliorer, le cadre législatif et fiscal.