60 % des places d’accueil sont proposées par les assistantes maternelles
60 % des places théoriques proposées par l’ensemble des mode d’accueils formels, le sont par les assistantes maternelles, soit 803 200 places pour les enfants de moins de 3 ans [1]. Ce nombre pourrait s’accroitre au regard du nombre de besoins d’accueil non satisfaits, estimée à 350 000 par le Haut Conseil de la famille[2].

En 2015, 1,1 million de parents ont employé près de 335 796 assistantes maternelles (rapport annuel de branche assistants maternels du particulier employeur). Ce mode d’accueil concerne 612 537 enfants de moins de 3 ans [3].
La garde d’enfants à domicile, le second mode d’accueil individuel, a été utilisé par 117 461 parents employeurs en 2015, qui ont employé 106 717 gardes d’enfants (rapport annuel de branche des salariés du particulier employeur).

Pour contribuer à développer l’accueil individuel, la FEPEM s’engage

Le 14 février 2017, la FEPEM et la CNAF ont signé une convention de partenariat dont l’objectif principal est de favoriser et d’accompagner le développement des relations et partenariats de la FEPEM avec les Caf locales sur les territoires. Dans ce cadre, la FEPEM est également invitée, aux côtés de représentants des assistants maternels, de Caf fortement impliquées ou novatrices en matière d’accompagnement des assistants maternels, et de la DGCS, à contribuer, dans le cadre d’un groupe de travail consacré à l’accueil individuel, à l’élaboration des futures orientations de la prochaine COG entre l’Etat et la CNAF (2018-2022).

D’autre part, dans la mesure où le prélèvement à la source s’appliquera aux parents employeurs solvabilisés dans le cadre de la Paje, la FEPEM, la CNAF et Pajemploi devraient être amenés à développer encore leurs relations et leurs collaborations dans les prochains mois.

[1]- CNAF, L’accueil du jeune enfant en 2016, Rapport de l’Observatoire de la petite enfance, données 2014 – Edition 2016
[2]- Haut Conseil de la Famille -La diversité de l’offre et les disparités d’accès selon les territoires, 2013
[3] – Ibid